, ,

Théâtre vendredi 26 mai. Superbe

Vendredi 26 mai à 21h au Petit théâtre du Presbytère,

ENFANCE,  Un moment exceptionnel à ne pas manquer, émouvant & très riche

Jouée au Théâtre Montparnasse à Paris cet hiver, cette pièce est  un texte de Nathalie Sarraute, qui évoque son enfance avec une sensibilité bouleversante.  A la fin de la pièce, vous sortez à la fois marqué par  cette évocation, riche des enseignements qu’elle apporte, bouleversé et  serein.

Le texte est dit par Valérie Aubert, une native de la Manche, que certains ont peut-être déjà entendu lire des textes de Barbey d’Aurevilly au Musée. Elle fait à cette occasion une prestation remarquable

Vous pourrez, au cours du verre de l’amitié, en reparler entre vous et avec l’artiste.

Les portes du Presbytère seront ouvertes à 20h30 pour vous permettre un aperçu du Parc.

Réservation recommandée: 0233410550 ou 0609652376

ou cultivons@etienville.com

 

 

 

, ,

Belle soirée « Pierres en Lumières »

Très belle soirée ¨Pierres en lumière » le samedi  20 mai à 21h

Pour commencer, concert dans la belle église d’Etienville. Un concert inhabituel qui raconte l’étonnante histoire des castrats. les airs privilégiés des différentes époques sont chantés par un remarquable contre ténor, accompagné à la viole de gambe.  L’acoustique excellente de l’église, avec sa nef en voute de châtaigner devrait donner une résonnance très belle à cette musique. Le contre ténor, Mathieu Salama, qui a étudié avec le même chanteur que Jarousky, est de réputation internationale.

Le concert commence à 21h Tarif 12€. Tarifs spéciaux 5€ pour les habitants de la commune d’Etienville et 10€ pour les membres de l’association culturelle du centre historique « Cultivons Notre jardin

A la sortie, église et presbytère (qui a retrouvé ses statues) seront illuminés et un verre de l’amitié accompagnera la fin de la soirée

La commune d’Etienville, qui participe à cette manifestation et l’association Cultivons Notre Jardin,

qui contribue

à la mise en valeur du Centre Historique d’Etienville,

vous attendent nombreux

,

Les cigognes sont arrivées, bientôt le printemps

Il y a quelques jours les cigognes sont revenues se poser dans leur nid, sur la cheminée du château.

Comme chaque année les cigognes sont revenues fin janvier sur le château d’Etienville pour préparer leur couvée.

Ce sont deux, trois ou même quatre petits cigogneaux qui, une fois éclos, envahissent le nid sous l’oeil vigilant de la mère cigogne, tandis que papa Cigogne veille à la nourriture et nous réjouit des ses vols gracieux. Mais, dans le cours du mois de Juin, il y a crise du logement dans le nid et souvent le papa cigogne passe la nuit à l’extérieur, tandis que maman cigogne veille avec d’autant plus d’attention sur le nid que les petits deviennent rapidement presqu’aussi gros qu’elle..

 

Etape suivante, il faut que les petits se décident à voler, et leur mère est derrière eux et, un jour , les pousse un peu pour qu’ils se décident à prendre leur élan.

Alors, c’est le premier vol, suivi d’adorables promenades à la queue leu leu dans le parc, promenades qui peuvent se reproduire pendant deux à trois semaines.

 

Eh puis un jour tout change, c’est la préparation à la vie adulte et à l’envol d’automne vers les pays chauds. Cela commence par l’apprentissage de la pêche et de la chasse ; puis, image remarquable, par l’entrainement au vol de longue distance. Pour cela les jeunes cigogneaux se réunissent avec leurs jeunes voisins et comment à voler en rond autour des bulles d’air chaud  qui les élèvent et les transportent dans le ciel, comme le font les planeurs « qui accrochent la bulle » pour monter et se déplacer.

Eh puis un jour d’automne, tout le monde s’en vont et abandonnent le nid. Les parents restent quelques jours puis reviendront l’année prochaine, si le Dieu des cigognes le veut. Cela fait 4 ans que le même couple revient se percher sur la cheminée,  annonçant le printemps.

 

Cette année, la Parc et les Jardins du Presittère, le Parc du Château avec son Potager-roseraie et les Chambres d’hôtes ouvriront à compter du 28 avril. Vous pourrez trouver tous les renseignements su le site www.etienville.com ou dans les Offices du Tourisme. Vous trouverez également sur Youtube des vidéos sur les couleurs du printemps et de l’automne dans les Parcs, l’année dernière ? A bientôt et bonne année.

 

 

, ,

Le Presbytère retrouve ses statues

En collaboration avec Vieilles Maisons Françaises, représentées par la déléguée de la Manche Sinikka Gallois, les statues de Ste Agathe & de Saint Jean Baptiste, qui ornaient encore en 1980 la façade du Presbytère ont retrouvées leur place le vendredi 9 septembre 2016, en présence de près de 200 personnes membres des associations VMF et Cultivons Notre Jardin. De nombreuses personnalités: avaient tenu à marquer de leur présence cette cérémonie smybolique des valeurs du Patrimoine:  Philippe Bas, Sénateur & Pdt du Conseil Départemental, Philippe Gosselin, député. Claude Gatignol & Jean Lemière, anciens députés; Monsieur Mathieu Giovanone, adjoint représentant le Maire d’Etienville et Georges René, ancien Maire. La Manifestation s’est déroulée sous un sole1l radieux et fut suivie d’un remarquable concert dans la jolie église d’Etienville par le Quatuor Corbini de Paris, église qui a fait écho sous le soleil traversant ses vitraux aux accents de Hayn et de Mozart. La fête s’est terminée dans les Jardins du Presbytère , en beauté.

, ,

Journées du Patrimoine

Le site historique d’Etienville sera ouvert au public, en circuits de visite guidée

Samedi 17 septembre  de 14h à 18h

Dimanche 18 septembre  de 14h à 18h

Départ toutes les demi-heures depuis l’église

Les circuits parcourent les trois monuments historiques de l’ancienne seigneurie et les Parcs et jardons qui les entourent: parc du Presbytère et Parc du Château. Quatre stations: l’Eglise, le Presbytère, le Marais, le parc du Château et son nouveau Potager-roseraie

En fin de parcours, devant le Château, Salon de thé et audiovisuel sur les 2000 ans d »histoire de l’ancienne Seigneurie d’Etienville

, , ,

9 Septembre 16h, cérémonie officielle VMF au Presbytère

en prélude aux Journées du Patrimoine, qui se tiendront les 17 & 18 septembre 2016, VMF (association Vieilles Maisons françaises) et les propriétaires du Presbytère, en présence des personnalités du département de la Manche et  des représentants de la Commune d’Etienville, procéderont à la remise en place des statues (copies à l’échelle) qui ornaient la façade du monument jusqu’en 1980 et complétaient son étonnante majesté.

Le Presbytère d’Etienville, dit aussi « le vieux château »,  a été construit au milieu du 15ème siècle par Jean de Pierrepont pour son fils Raoul de Pierrepont, premier curé de la nouvelle cure d’Etienville. Les socles des statues et leur trace sur la pierre , entre les deux fenêtres à meneaux attendaient ce moment depuis 35 ans, époque à laquelle les statues avaient été remises dans l’église  Cet évènement marque en effet la fin de la remise en état des bâtiments de l’ancienne Seigneurie d’Etienville et de sa mise en valeur par les remarquables Parcs et Jardins qui les accompagnent.

La cérémonie aura lieu à 16h sur la Place de l’Eglise et sera poursuivie  à 17h d’un très beau Concert Mozart  dans la charmante église d’Etienville   donné par le célèbre Quatuor Cambini-Paris, quatuor d’interprètes jouant exclusivement sur des instruments anciens. Au programme Haydn & Mozart.  Concert sur réservation seulement (0233410550 ou   cultivons@etienville.com)  entrée 15€  (10€ membres des associations VMF ou Cultivons notre Jardin). Nombre de places limité.

Le concert sera suivi d’un cocktail dans le Parc et les jardins du Presbytère.

 

( les Journées du Patrimoine 2016, qui auront lieu les 17 et 18 septembre, sont consacrées aux attitudes citoyennes vis à vis du Patrimoine.,  VMF avec les Propriétaires du Presbytère ont tenu à mettre en valeur l’action des citoyens qui, avec l’aide des pouvoirs publics, remettent  en état ou entretiennent le patrimoine historique, particulièrement important dans le département de la manche)

Victor Hugo écrivait que « la beauté d’un monument appartient à tout le monde ». Encore faut-il que le monument traverse les siècles.